L’OIGNON: Le Lacrymogène végétal

L’OIGNON: Le Lacrymogène végétal

D’après les kinois, les femmes l’utilisent lorsque ne pouvant pleurer, veulent provoquer de petites larmes pour attendrir leurs maris, malgré son odeur. En effet, au Congo, il ne manque jamais sur les plats. On ne peut cuisiner sans oignon.

L’oignon, ce lacrymogène végétal est antibiotique, antidiabétique, aphrodisiaque et même préventif du cancer de l’intestin.

Manger un oignon par jour constitue une garantie de santé. Et bien qu’il nous fasse pleurer un petit peu lorsqu’on le prépare, à la longue il nous fera rire de bonheur.

Il nous est recommandé de prendre de l’oignon cru chaque fois que c’est possible et si l’estomac le tolère il convient de l’y habituer par des doses progressives, parce que c’est ainsi qu’il a le plus d’effets. En général on le prend coupé ou râpé en salade avec de la bonne huile d’olive et du citron.  Et pour le coté purement féminin, le jus frais d’oignon est appliqué sur la peau comme lotion. On peut également appliquer directement sur la peau les têtes d’oignon cuites pour adoucir et embellir la peau. Elles sont très recommandées en cas d’acné.

Le sirop d’oignon se comporte comme un véritable remède contre les affections respiratoires. On le prépare en faisant cuire plusieurs oignons coupés en rondelles avec un peu  d’eau et beaucoup de miel ou sucre, puis en faire une pâte homogène que l’on prend par cuillerées.