Présentation :

Cette recette est l’identité des Yombe dans le Kongo central(RDC). Un mélange de haricot et feuilles de manioc, un vrai délice, un duo incontournable.

Composition:

  • Une botte de pondu bien frais
  • 2 verres de haricot
  • De l’huile palmiste
  • Un bouquet de ndembi
  • 3 oignons, 1 piment non mûr
  • Une gousse d’ail
  • Une aubergine
  • Préparation et cuisson :
  • Trier le haricot, le laver et le porter au feu
  • Laisser bouillir avec de l’ail haché et du sel environ une heure
  • Pour des personnes souffrant de troubles digestifs ; il est conseillé de laisser mijoter le haricot environ 10 minutes le temps que le suc de haricot soit dégagé complètement, puis jeter l’eau de haricot, ensuite prenez soin de rincer avec de l’eau propre, enfin, remettre sur la plaque avec l’ail haché, et le sel
  • Pour économiser du temps, laver le pondu, puis le piler avec l’ail, 2 oignons, ndembi (ciboulette), et le pili-pili vert (piment vert)
  • Une fois que le haricot devient tendre, dans une marmite placer son pondu pilé et dessus le haricot, aussi l’aubergine coupée en petits dés. n’oubliez surtout pas d’ajouter un peu d’eau
  • Laisser cuire environ 30 minutes sans remuer
  • Une autre étape de notre recette ; dans une poêle ou une casserole chauffer l’huile de palme et laisser frire 1 oignon coupé
  • Ensuite verser cette huile dans la casserole où se trouve le mélange de pondu et haricot, attention ne vous faites pas bruler tout de même
  • Laisser cuire 15 minutes sans remuer, ensuite prenez soin de bien remuer afin d’obtenir un bon mélange
  • Et il vous reste qu’à dresser la table, bon appétit !

Le saka-saka madezo se mange toujours avec du riz blanc accompagné d’un munsambu (un morceau de morue) passé légèrement au feu.

Un duo incontournable.

Bon appétit.

Valeur nutritive :

Le pondu bien que contient trop d’acide est une excellente diététique qui atténue le taux de sel dans l’organisme, joue beaucoup dans l’augmentation du sang dans le corps humain. Riche en vitamines A, C, en fibres alimentaires mais aussi en fer. 5 cuillerées à soupe de feuilles de manioc bien cuites couvre la moitié des besoins quotidiens en vitamine A d’un adulte.

Retenons que la vitamine A  s’avère très importante pour la croissance, pour la vue et pour prévenir certaines maladies, un légume utile qu’il faut veiller à consommer en quantité suffisante. Le pondu est conseillé aux femmes enceintes et celles qui allaitent.

Le haricot lui, est ultra nourrissant, riche en glucides, en sels minéraux et en fer, reconnu pour ses vertus diurétiques et anti-infectieuses.

Ces 2 aliments pas chers nous accompagnent tous les jours, il suffit d’en  consommer régulièrement pour apprécier leurs valeurs nutritives.