PRESENTATION

le liboke (papillote faite des feuilles naturelles) est le mode de cuisson exotique assaisonné toujours de pili-pili (piment). Cette variante de liboke ya ngulu (viande de porc) est une double préparation mais très agréable à la bouche.

Preparation

  • Laver, découper la viande
  • Apprêter tous les ingrédients et les découper
  • Dans une casserole mettre les morceaux de viande, les ingrédients émincés grossièrement et un filet d’huile
  • Laisser mijoter sans ajouter de l’eau dans un premier temps question de recueillir le jus de cuisson naturel.
  • Arroser le contenu d’un peu d’eau
  • Laisser cuire environ 15 minutes, puis ôter la casserole du feu
  • Préparer les feuilles et les étaler les unes sur les autres, puis déposer le contenu de la casserole dans ces feuilles
  • Il est important de bien ficeler afin que les feuilles retiennent adéquatement la chaleur et ne laissent s’échapper aucun jus de cuisson.
  • Paquet bien ficelé, enfin vient la dernière touche, la cuisson au barbecue à l’air libre pendant 3 bonnes heures
  • Servir avec le makemba, la chikwangue, le taro, le fruit de pain, l’igname.

Bon appétit !

Dans cette préparation le pili-pili (piment rouge) n’est pas obligatoire.

Composition :

  • 1 kg de viande de porc
  • Quelques feuilles naturelles
  • 2 belles tomates fraîches
  • 1 oignon, 1 éclat d’ail,
  • Quelques tiges de cèleri
  • 1 piment rouge local
  • Un filet d’huile végétale
  • Une feuille de laurier
  • 2 bouillons en cube

VALEUR NUTRITIVE

Toutes les variétés de piment contiennent des carotènes, de la vitamine C, de la capsicine (qui donne l’effet piquant). Le piment piquant ou piment enragé stimule la production des sucs gastriques et intestinaux, activant ainsi tous les organes digestifs. Il convient donc à ceux qui souffrent de digestions lentes ou difficiles et aux personnes qui connaissent le manque d’appétit, mais à petites doses pour ne pas provoquer des gastrites. En application externe, le piment irrite la peau et les muqueuses parce qu’il attire le sang vers la peau, décongestionnant ainsi les organes et tissus internes. On l’utilise en cas de rhumatismes et douleurs musculaires en appliquant sur la peau le piment bien pilé devenu pâte puis recouvrir dessus un linge propre. En usage interne, les personnes souffrant de gastrite, d’hémorroïdes doivent s’abstenir de consommer du piment piquant. Etant donné que la capsicine élément responsable de l’action piquante du piment s’élimine aussi par l’urine, irritant sur son passage les muqueuses recouvrant les conduits urinaires, les hommes souffrant de la prostate et les femmes atteintes de l’inflammation de la vessie doivent également s’en abstenir.

Address

Our Address:

-

Telephone:

-

Email:

-

Web:

-